Fables Vidéo et explications des morales

Dans cette rubriques,les meilleures fables vidéo ont été sélectionnées rien que pour vous

morale de l’histoire & explication

La morale de l’histoire serait donc qu’il faut travailler pour survivre et qu’on ne devrait pas trop rêvasser, car on ne peut compter que sur soi-même ; du moins serait-il suicidaire de s’en remettre à la générosité de ses voisins, bien rare…

Mais il y a une deuxième morale, plus subtile car moins tranchée, qui découle de la question suivante : faut-il être comme la fourmi, économe, froide et égoïste ? Ou mieux vaut-il être telle la cigale, insouciant, généreux par son chant qui profite à tous et dans l’instant présent ?

Bien sûr La Fontaine ne penche ni totalement du côté de la fourmi ni totalement du côté de la cigale, la morale se situant au juste milieu : rejetons l’insouciance de la cigale et l’égoïsme cruelle de la fourmi ; mais soyons à la fois et dans la mesure du possible :

  1. Généreux et bon-vivant telle la cigale
  2. Prévoyant et économe comme la fourmi

Moral

Mieux vaut avoir une vie simple calme sans danger qu’ une vie luxueuse avec la peur au ventre …

 

Et le corbeau est complètement dupe. Il croit complètement le renard. Le renard est un menteur, c’est un flatteur, et la morale de la fable résume parfaitement qui il est “Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute”.

La raison du plus fort est toujours la meilleure. La Fontaine dénonce la justice qui n’est que le nom hypocrite de la force. Commentez le champ lexical du procès dans le loup et l’agneau : châtié, témérité, procès. La justice n’est que violence et rapport de force.

Moral

 

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde :
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
La morale de cette fable synthétise l’histoire entre le Lion et le Rat. Les noms communs “patience”, “force” et “rage” caractérisent le Lion, soit le roi Louis XIV. Cette morale met en avant des qualités du roi. En effet, grâce à la “patience” dont il a fait preuve, sans utiliser la “force” ni la “rage”, le Lion a pu être libéré par le Rat, celui qu’il a su laisser partir. A priori, on associe toujours le Lion à la “force” et à la “rage” mais La Fontaine le présente sous un autre angle. Grâce à cette morale, Jean de La Fontaine met en avant des qualités du roi en montrant comment sa “patience” est récompensée.

Cette morale a bien traversé les siècles et est toujours d’actualité car de tout temps, les Hommes ont intérêt à privilégier la “patience” plutôt que la “force” et la “rage”. Pour arriver à ses fins, il est préférable de prendre le temps de réfléchir au lieu de s’emporter et d’employer la violence.

Moral personnelle :

Lorqu »on est une bonne personne, lorqu’ on a un bon cœur et lorsqu’ on est généreux .En dépit des obstacles ou difficultés,le bonheur arrivera toujours à sa fin .

Interprété par Joshadel

Explication de la morale : Il faut rester sage, humble et à sa juste place sans chercher à imiter les autres.

Dans une fable, on distingue l’histoire de la moralité. Le plus souvent l’histoire est suivie de la moralité. Parfois, la moralité précède l’histoire (cf. « Le Lion et le Rat »).
L’histoire que raconte cette fable est plutôt drôle puisqu’elle évoque une grenouille qui éclate ! Le désir qu’elle a de ressembler au bœuf est la cause de cette triste fin.
Le vers 4 nous donne l’impression de suivre le gonflement mortifère du ridicule animal :

« Envieuse, s’étendet s’enfle et se travaille »

La conjonction de coordination « et » souligne les différentes étapes de ce gonflement rendu sensible par la répétition du son « en ».

Le grand défaut de cette grenouille pas plus grosse qu’un œuf, de cette « chétive pécore », c’est la vanité, sa prétention à devenir ce qu’elle n’est pas.

La moralité nous explique que nombre d’individus sont des insatisfaits vaniteux : les bourgeois envient les nobles, la petite noblesse envie la grande noblesse, etc. Tous aspirent à être ce qu’ils ne sont pas.

La vanité est souvent dénoncé par Jean de La Fontaine. Ainsi, le corbeau est un autre personnage dont la vanité est manifeste (il veut croire qu’il est beau et bon chanteur).