Leçon de poésie

La leçon de poésie pour les débutants :

Première question.

La poésie doit être t- elle définie par des règles ou techniques de poésie ( poème en prose ou poème en rime, mélodie, versification, strophe, mètre, rythme, …)  Ou pas ?

Bonne question ! 

La réponse est Non !

Vous n’ êtes pas obligés de suivre les règles.

Mais Attention, pas faire aussi du n’ importe quoi  ! (Au minimum un sens et pas de vulgarité .. Ça doit plaire aux lecteurs alors svp un peu de délicatesse au niveau des choix des mots… Le poème peut être érotique mais toujours dans la subtilité mais pas trop dans les mots trop crus et choquants. Il faut un peu peser le poème.Le but est de transmettre un message, des émotions, du rêve.. Bref, pas de la merde en boite ou des cauchemars !

Au début des temps, dans des anciennes civilisations, on racontait un simple récit, une chose qu’ on avait envie de raconter par exemple , une simple histoire sans aucune règle, parfois on y mettait des allusions, des images, des comparaisons, ou ses propres sentiments, ses émotions, son opinions , son ou ses motifs personnels d’ écrire ou autres… Mais pas obligatoirement. Cela restait toujours libre….Parfois on y ajoutait une certaine sonorité volontaire ou involontaire ou  un rythme ou cette volonté d’ avoir une certaine consonance tout en se rapprochant de la rime(vers libres) mais sans aucune règle de référence, peut être parfois pour attirer l’ attention mais toujours en toute liberté … Cependant, au cœur de la narration, le poète narratif se focalise au minimum sur  l’ art de bien s’ exprimer, de bien écrire, de nous persuader par un vocabulaire riche, dense et puissant. Nombreux sont les choix des adjectifs pour qualifier, pour comparer les détails, pour embellir la narration, pour la rendre de qualité. L’ éloquence devait coûte que coûte subsister pour ainsi nous séduire. La description, les exemplesles détails étaient très importants.On appelait cela, poème en prose, l’ origine de la poésie. Ensuite, les paroliers » ou « les poètes  » décidèrent aussi d’ écrire et de créer de la poésie ou des paroles de chanson sans aucune règle ou en utilisant leurs propres règles. Toutefois, la poésie ou de la prose ou mais encore comme les paroles d’ une chanson ont pour objet de nous faire penser, de nous faire réfléchir, d’ utiliser notre mémoire dans un premier temps.

Pour cela, il faut déjà qu’ il y ait au minimum  un sens(un fond) 

Puis, pour encore plus pénétrer et émoustiller nos émotions, nous faire rêver, nous faire vibrer. Le parolier ou le poète décide de rajouter à ce qu’il raconte dans un second temps de la mélodie (des arrangements de son pour que ce soit doux et agréable à entendre )  Du rythme, de la mesure, du mètre, des rimes…Et ainsi toucher profondément notre sensibilité..Il va jouer sur nos sens d’ abord l’ ouïe quand on entend de la poésie puis la vue quand on va la lire et la parole par la lecture pour  influencer la mémoire. Dans ces textes , il va introduire en même temps des comparaisons et des métaphores…Il va donc encore plus se centrer sur la manière de le dire (la forme)…..Pour accentuer toujours notre imagination et nous en mettre plein la vue. Avec le temps et dans un souci de différenciation artistique, littéraire… On va donc rentrer plus dans la subtilité, dans les règles d’ écriture ou l’ analyse rhétorique littéraire en profondeur avec des figures de style..


  • Qu’ est qu’ un vers libre ?

Un vers libre est un vers qui n’ est pas obligé de respecter  les règles fixes de la poésie: le rythme fixe : ni mètre (le nombre fixe de syllabes, ), ni rimes(croisées, plates , embrassées…)  ni strophes. (le nombre de vers par strophe ou pas de strophes du tout..)

Exemple:

Les chars d’argent et de cuivre

Les proues d’acier et d’argent

Battent l’écume,

Soulèvent les souches des ronces.

Les courants de la lande,

Et les ornières immenses du reflux Filent circulairement vers l’est,

Vers les piliers de la forêt,

Vers les fûts de la jetée,

Dont l’angle est heurté par des tourbillons de lumière.

Rimbaud (1854 à 1891 )

<<  Marine >>


Comprendre facilement  les règles de poésie…

Dans une première étape, je définirai la prose et la poésie puis ensuite les règles de la poésie

Tout d’ abord,

  • c’ est quoi la poésie  ?

La poésie c’ est l’ art de s’ exprimer par la rime ou la prose en utilisant son imagination, ses émotions, ses sensations, ses sentiments, sa révélation, sa créativité, son invention… Afin d’ offrir un rythme harmonieux et mélodieux à son poème.

Qu’ est ce qu’ un poème c ‘ est  un texte composé d’ un ensemble de phrases ou groupe de mots isolés qu’ on appelle vers composés lui même par un certain nombre de rimes ou syllabes par un passage à la ligne dans la Forme(la manière de le dire)

Mais également dans le Fond ( ce qu’ il a dire)

  • C’ est quoi la prose ?

La prose c est l’ art de s’exprimer sans respecter les règles de versification qui donnent inévitablement le rythme harmonieux et mélodieux du poème .


  • Qu est ce que la versification ?

En ce qui concerne la versification ?

Il y a 2 définitions.

  • L’ ensemble des règles ou techniques de rime
  • Et l’ autre l’ ensemble de règles ou techniques de rime données par le poète lui même . Exemple la versification de Verlaine.

Ok. Mais alors quelles sont les règles formelles de la première définition ?

Il y a 3 règles à respecter:

1 La forme et le fond

2 La mélodie=la versification (les rimes)

3 Le rythme= nombre de syllabes (le mètre)

Pour plus d’ info.

Cliquez sur le lien ci-dessous.

http://lewebpedagogique.com/bac-premiere/bac-de-francais-petit-traite-de-versification-les-regles-en-poesie/


  • Qu ‘ est de qu’ un vers ?

C est tout simple , un vers ,  c’ est la ligne dans un poème 

A la fin de chaque vers, on va à la ligne et on commence par une majuscule

Exemple. Dans la poésie,  << la confiance >>  de Joshadel

Qui est l’ essence de tous les maux !         Cette ligne = 1 vers         (9 syllabes )

En ton absence , ne sois pas si cruelle.       (11 syllabes,  le e muet final , on ne le compte jamais  car il est en fin de vers)

Oh ! Toi  sur cette terre, … si éternel.        (11 syllabes )

Ils ne possèdent pas la connaissance…                      (9 syllabes)

Dans ce monde pourtant individuel ,                         (11 syllabes)

Ne comprennent pas ton écriteau .                             (9 syllabes )

Le comptage des syllabes

Chaque vers est composé d’ un certain nombre de syllabes qu’ il faut compter..

1. Le E devant une consonne

Dans un vers, si la syllabe suivante commence par une consonne. On compte le E

Exemple : Il parle beaucoup mais il écoute si peu.

Il / par / le / beau / coup / mai / sil/  lé/ cout / te  / si / peu=  12 syllabes

Ce qui est souligné :

La première lettre b  qui est soulignée de l’ adverbe << beaucoup>>  est une consonne

La première lettre S qui est soulignée de la conjonction <<  si   >> est une consonne

                 

2. Le E devant une voyelle

Dans un vers, si la syllabe suivante débute par une voyelleOn ne compte pas le E

Exemple :Il Parle encore ou il écoute            on prononce  << il parlencore ou il écout >>

il/ parl /en / cor/ ou /il/ écout / = 7 syllabes

Ce qui est souligné :

La première lettre e qui est soulignée  dans le mot  << encore >>   est une voyelle

La première lettre o qui est soulignée  dans la conjonction << ou >> est une voyelle


Important

  • Qu’ est ce que la rime dans la poésie ?

La rime pour simplifier, c’ est la répétition de mêmes sons rythmiques, harmonieux et mélodieux à la finale de mots placés à la fin de deux ou plusieurs vers en utilisant certaines dispositions dans la versification voir ci-dessous

Voici un exemple de 4 VERS avec 4 RIMES

1 er ver:         Ça rime, (rime féminine, on ne prononce pas le E finale du verbe rime)

2 ième vers:    Ça rame

3 ième vers:    Comme tartine

4 ième vers :   Et boterham        ( rime masculine)

La rime peut être féminine (E muet en fin de vers)  ou masculine (pas de E muet en fin de vers)

Exemple.Voici 3 techniques de rime dans les dispositions.

Les dispositions

 Rimes plates  =   rime en  AB     AB

                                      A                   B

Exemple. Ca rime, ça rame comme tartine et boterham

2 Rimes croisées (facile pour les enfants) =  rime en  AA     BB   

A                      A                    B                              B

Exemple. Ca rime comme tartine et ca rame comme boterham

3 Rimes embrassées  =  rime en AB     BA

A                                                      A

Exemple Ca rime ca rame comme boterham et tartine

Ce sont les rimes les plus courantes mais ils en existent bien d’ autres….

—————————————————————

Et pour les libres poètes, ceux qui souhaitent créer leurs propres règles …

4  Rimes Libres dispersées ou disséminées dans le libre choix des vers= rime en A B C D A…..Puis rimer ce que vous souhaitez par paire de rimes éparpillées .

Exemple. Dans Obsession et Consternation écrit par Joshadel

J’ ai tant prié pour.. A (5 syllabes)

Un avenir idyllique.. (7 syllabes)

Un amour si substantiel..C (7 syllabes)

Qui se partage,  jour et nuit, D ( 8 syllabes)

La relation excentrique B  (7 syllabes)

J’ vois le contre- jour A  (5 syllabes)

Je t’ en supplie, Bleu du Ciel ! C (7 syllabes)

Empoisonné par la folie. D  ( 8 syllabes)


  • Qu’ est ce qu’ une strophe ?

L’ ensemble de phrases ou groupe de mots ou vers isolés mis en évidence et séparés par une ligne blanche s’ appelle une strophe

Rappel.    une strophe = un groupe de vers 

exemple: ici le poème est partagé en 2 strophes de 5 vers

Remarque:  on peut aussi  avoir 2 strophes de 3 vers et de 7 vers…

Les strophes ne sont pas obligées d’ être égale en ver.

Enfant ! si j’étais roi, je donnerais l’empire,
Et mon char, et mon sceptre, et mon peuple à genoux
Et ma couronne d’or, et mes bains de porphyre,
Et mes flottes, à qui la mer ne peut suffire,
Pour un regard de vous !

Si j’étais Dieu, la terre et l’air avec les ondes,
Les anges, les démons courbés devant ma loi,
Et le profond chaos aux entrailles fécondes,
L’éternité, l’espace, et les cieux, et les mondes,
Pour un baiser de toi !

De Victor Hugo A une femme

Il  faut savoir qu’ il existe plusieurs sortes de strophe

une strophe de 6 vers= ça s’ appelle un sizain

5 vers=  quintil ou cinquain

4 vers=Un quatrain

3 vers=Un tercet

2 vers=Un distique


Qu’ est ce qu’ un mètre ?

Un mètre est le nombre de syllabes          Ex.   12 syllabes =Alexandrin

10 syllabes=décasyllabe

8 syllabes=octosyllabe


Qu’ est ce qu’ un sonnet ?

C’ est un petit poème composé deux quatrains sur deux rimes embrassées et deux tercets

Ex. un sonnet de Baudelaire:
Ci-dessous : 2 quatrains=2 strophes de 4 vers 

 avec 2 rimes embrassés

En alexandrin: 12 Syllabes

A             B                     A

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,    En alexandrin: 12 Syllabes
Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Éternel et muet ainsi que la matière.
Je trône dans l’azur comme un sphinx incompris ;
J’unis un cœur de neige à la blancheur des cygnes ;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris,

Ci-dessous 2 tercets = 2 strophes de 3 vers 
Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j’ai l’air d’emprunter aux plus fiers monuments,     
Consumeront leurs jours en d’austères études ;

Car j’ai, pour fasciner ces dociles amants,                
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

Poème. La Beauté de Baudelaire.

Les  5 figures de styles les plus courantes et faciles à comprendre.

Les Figures de styles:

  • La métaphore

Terme général qui consiste à donner à un mot, une phrase, une pensée une signification ou une symbolique ou mais encore un changement,  qu’on attribue généralement à un autre sens, en jouant sur la comparaison, sur les ressemblances tout en nous transportant vers notre imagination.

Exemple: une femme, une déesse plein de volupté…

  • La comparaison 

C ‘ est une métaphore plus spécifique : le fait de comparer, différencier, de trouver des ressemblances à des choses ou à des personnes

Exemple: une femme comme une déesse (le comme est plus souvent utilisé contrairement à la métaphore ci-dessus)

  • La personnification 

Action de donner à un objet ou une chose inanimée ou un animal les caractéristiques d’ une personne, la personnalité ou les traits d’ un être humain .Le fait de le personnifier.

Exemple: la vache qui rit (l’animal vers la personne)

  • La réification (chosification)

C’ est le contraire de la personnification. Action de donner à un être humain les traits d’ un objet ou une chose ou un animal  

Exemple: Un homme étalon(la personne vers l’ animal)

  • L’ antithèse

Action d’ opposer des idées contraires pour des choses ou des personnes…

Exemple: Dieu et enfer

Les figures de style en poésie


Quels sont les 4 genres poétiques principaux ?

  • La poésie lyrique pendant l’  antiquité grec était à l’ origine exprimé par la lyre en accompagnement par le poète

La lyre

téléchargement

Le lyrisme est l’ expression des sentiments personnels par rapport à la vie par la poésie

Il dit va dire Je…

Les thèmes les plus abordés sont l’ amour,la fuite du temps, la mort, la solitude, la nature,etc

  • La poésie épique vient du mot épopée c est un long poème racontant un récit historique célébrant une ou  des légendes ou mais encore des héros extraordinaires exagérant des pouvoirs grandioses lors de grandes batailles . On utilise fréquemment des figures de comparaisons et des hyperboles.
  • La poésie satirique à pour but de critiquer souvent de façon ironique mais aussi humoristiques, des individus, des organisations, des États, etc. Dans l’intention de provoquer, de se railler,de porter à réflexion et de prévenir un changement,(comportement d’un individu,nouvelle loi etc)
  • La poésie didactique à pour but d’instruire, d’ informer afin d ‘ en tirer une leçon, une morale(exemple une fable) ou un enseignement philosophique,religieux,scientifique ou d’ autres domaines .


  • Rôle du subjonctif imparfait en poésie :

Le subjonctif imparfait en poésie est le temps des actions qui ne sont justement pas réalisées .


  • Qu’ est – ce qu’ une élégie ?

L’élégie (en grec ancien ἐλεγεία / elegeía, signifiant « dire ou chanter le deuil, la souffrance, la mort ») c’était le chant qui accompagnait un type de sacrifice, celui du bouc vraisemblablement. Poème lyrique qui a généralement pour thème la fuite du temps, l’amour (notamment les peines de la vie amoureuse),la guerre exprimant une douleur, une affliction , des sentiments mélancoliques dans l’ antiquité.

L’adjectif élégiaque désigne un ton, un thème, un poème exprimant une plainte douloureuse, la mélancolie, ou un poète qui a écrit des élégies.

Exemple. Les élégies de Ronsard.

Titre : Élégie à Hélène

Poète : Pierre de Ronsard (1524-1585)

Recueil : Poésies diverses (1587).

Six ans étaient écoulés, et la septième année
Etait presque entière en ses pas retournée,
Quand loin d’affection, de désir et d’amour,
En pure liberté je passais tout le jour,
Et franc de tout souci qui les âmes dévore,
Je dormais dès le soir jusqu’au point de l’Aurore ;
Car seul maître de moi, j’allais, plein de loisir,
Où le pied me portait, conduit de mon désir,
Ayant toujours les mains pour me servir de guide
Aristote ou Platon, ou le docte Euripide,
Mes bons hôtes muets qui ne fâchent jamais ;
Ainsi que je les prends, ainsi je les remets ;
Ô douce compagnie et utile et honnête !
Un autre en caquetant m’étourdirait la tête.

Puis, du livre ennuyé, je regardais les fleurs,
Feuilles, tiges, rameaux, espèces et couleurs,
Et l’entrecoupement de leurs formes diverses,
Peintes de cent façons, jaunes, rouges et perses,
Ne me pouvant saouler, ainsi qu’en un tableau,
D’admirer la Nature, et ce qu’elle a de beau ;
Et de dire, en parlant aux fleurettes écloses :
« Celui est presque Dieu qui connaît toutes choses. »
Eloigné du vulgaire, et loin des courtisans,
De fraude et de malice impudents artisans,
Tantôt j’errais seul par les forets sauvages,
Sur les bords enjonchés des peints rivages,
Tantôt par les rochers reculés et déserts,
Tantôt par les taillis, verte maison des cerfs.

J’aimais le cours suivi d’une longue rivière,
Et voir onde sur onde allonger sa carrière,
Et flot à l’autre flot en roulant s’attacher ;
Et, pendu sur le bord, me plaisait d’y pêcher,
Etant plus réjoui d’une chasse muette
Troubler des écailles la demeure secrète,
Tirer avec la ligne, en tremblant emporté,
Le crédule poisson pris à l’hameçon amorcé,
Qu’un grand Prince n’est aise ayant pris à la chasse
Un cerf, qu’en haletant tout un jour il pourchasse,
Heureux, si vous eussiez, d’un mutuel émoi,
Pris l’appât amoureux aussi bien comme moi,
Que tout seul j’avalais, quand par trop désireux
Mon âme en vos yeux bu le poison amoureux.

Puis alors que Vesper vient embrunir nos yeux,
Attaché dans le Ciel je contemple les Cieux,
En qui Dieu nous écrit en notes non obscures
Les sorts et les destins de toutes créatures.
Car lui, en dédaignant (comme font les humains)
D’avoir encre et papier et plume entre les mains,
Par les astres du Ciel, qui sont ses caractères,
Les choses nous prédit et bonnes et contraires ;
Mais les hommes, chargez de terre et du trépas,
Méprisent tels écrits, et ne le lisent pas.

Or, le plus de mon bien pour décevoir ma peine,
C’est de boire à longs traits les eaux de la fontaine
Qui de votre beau nom se brave, et, en courant
Par les prés, vos honneurs va toujours murmurant,
Et la Reine se dit des eaux de la contrée ;
Tant vaut le gentil soin d’une Muse sacrée,
Qui peut vaincre la Mort et les sorts inconstants,
Sinon pour tout jamais, au moins pour un longtemps.

Là, couché dessus l’herbe, en mes discours je pense
Que pour aimer beaucoup, j’ai peu de récompense,
Et que mettre son cœur aux Dames si avant,
C’est vouloir peindre en l’onde et arrêter le vent ;
M’assurant toutefois, qu’alors que le vieil âge
Aura comme un sorcier changé votre visage,
Et lorsque vos cheveux deviendront argentés,
Et que vos yeux, d’Amour, ne seront plus hantés,
Que toujours vous aurez, si quelque soin vous touche,
En l’esprit mes écrits, mon nom en votre bouche.

Maintenant que voici l’an septième venir,
Ne pensez plus, Hélène, en vos lacs me tenir ;
La raison m’en délivre et votre rigueur dure ;
Puis, il faut que mon âge obéisse à nature.

Pierre de Ronsard


Qu’ est -ce que l’ ode ?

C ‘ est tout poème lyrique( expression des sentiments personnels) pouvant être chanté

Exemple.Les odes de Salomon

Odes et ballades de Victor Hugo

Les odes d’ Horace

HORACE : Tant que je t’ai plu et qu’aucun autre, plus aimé, n’a entouré de ses bras ton cou blanc, j’ai vécu plus heureux que le roi des Perses.

LYDIE : Tant que tu n’as brûlé pour une autre plus que pour moi et que Lydia ne passait point après Chloé, la renommée de Lydia a été grande, et j’ai vécu plus illustre que la Romaine Ilia.

HORACE : Maintenant Chloé de Thrace règne sur moi; habile aux doux chants et à jouer de la cithare. Je ne craindrais point de mourir pour elle, si, épargnée par les destins, elle devait me survivre.

LYDIE : Il me consume d’un amour qu’il partage, Calaïs, fils d’Ornytus de Thurium. Je consentirais à mourir deux fois pour lui, si, épargné par les destins, le jeune homme devait me survivre.

HORACE : Quoi! Si l’ancienne Vénus revenait et nous réunissait encore sous son joug d’airain? Si la blonde Chloé était rejetée, et si ma porte s’ouvrait à Lydia repoussée?

LYDIE : Bien qu’il soit plus beau qu’un astre, et toi plus léger que le liège et plus irritable que l’orageuse Hadria, c’est avec toi que j’aimerais vivre, avec toi que je voudrais mourir!

HORACEOdes, III, 9.(réconciliation)